islam.connexion

forum sur l'islam
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sourate Al-Ikhlas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 223
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Sourate Al-Ikhlas   Jeu 9 Aoû - 20:38




Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm

(1). Qoul houwa-l-lâhou ahad
(2). Allâhou-s-samad
(3). Lam yalid wa lam yoûlad
(4). Wa lam yakoun lahou koufouwan ahah.

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux

(1). Dis, c'est un Dieu Unique
(2). Dieu l'Absolu
(3). Il n'a point engendré et n'a pas été engendré
(4). Et Il n'a point d'égal.


Fichier son RealAudio :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://islam-connexion.exprimetoi.net
Sofiane



Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Sourate Al-Ikhlas   Sam 11 Aoû - 18:34

Nom

Al-Ikhlâs - le monothéisme pur- n’est pas seulement le nom de cette sourate, c’est aussi le titre de son contenu, car cette sourate traite exclusivement du Tawhîd . Les autres noms de sourates ont été désignés en fonction de certains termes qu’elles contiennent, mais dans cette sourate le mot Ikhlas n’est mentionné nul part. Ce nom a été donné pour la signification du sujet qu’elle traite. Quiconque le comprend et croit dans son enseignement, s’éloignera complètement du shirk (associationnisme).

Thème et sujets abordés

L’analyse de ces hadiths nous amène à avoir une idée sur le concept religieux avec lequel le Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui, a commencé à prêcher le Tawhid (Monothéisme Pur). En ce moment, les polythéistes adoraient des dieux en bois, en argent, en or et d’autres substances. Ces dieux avaient des formes, des allures et des corps. Ils descendaient les uns des autres, il n’y avait pas de déesse sans son mari et pas de dieu sans son épouse. Ils étaient érigés pour nourrir leurs partisans. Beaucoup de polythéistes pensaient que Dieu prenait une forme humaine, et qu’il y’avait même certains hommes qui descendaient des dieux.

Bien que les Chrétiens prétendent croire en un Dieu Unique, il n’en est pas moins que leur Dieu avait aussi au moins un fils et en plus du Père et du Fils, le Saint-Esprit avait aussi l’honneur d’être un associé dans la Divinité : au point qu’ils ont attribué à Dieu une mère et une belle-mère aussi.

Les Juifs ont eux aussi prétendu croire à en un seul Dieu, mais leur Dieu n’était pas aussi sans qualités physiques et matérielles, et autres caractéristiques humaines. Il serait apparu sous forme humaine lors d’une promenade, pour faire combat avec un de ses serviteurs et il avait pour fils Uzayr. Sans compter d’autres communautés, comme les zoroastriens qui adoraient le feu et les sabéens qui adoraient les étoiles.

Dans de telles conditions, quand le peuple a été invité à croire en Allâh, Celui Qui n’a aucun associé, il était inévitable que des questions traversent les esprits, sur la nature et l’essence de dieu, qui est-ce dieu en qui on devait croire aux dépens des autres divinités.

C’est un miracle du Coran qui, en quelques mots, a brièvement répondu à toutes les questions et a présenté un concept si clair sur la divinité d’Allâh qu’il a détruit tous les concepts polythéistes, sans laisser de place pour la moindre attribution de caractéristiques humaines à l’Essence Divine.


Importance et Mérite

C’est pourquoi le messager d’Allâh, paix et bénédictions de Dieu sur lui, avait une grande estime pour cette sourate, et il a fait comprendre son importance aux musulmans pour qu’ils la récitent fréquemment et la répandent parmi les gens. Elle expose la doctrine fondamentale de l’islam (le Tawhid) en quatre courts versets qui peuvent être lus, récité et mémorisés facilement.

Dans un grand nombre de hadiths, on rapporte que le Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui, à plusieurs occasions, a dit que cette sourate était l’équivalent du tiers du Coran. Plusieurs hadiths sur ce sujet ont été rapportés par Al-Bukhari, Abû Dâwûd, Muslim ; An-Nissâ’î, At-Tirmidhî, Ibn Mâjah, Musnad Ahmad, At-Tabarânî et d’autres encore, selon Abû Sa`îd AL-Khudri, Abû Hurayrah, Abû Ayyûb Al-Ansari, Abû Ad-Dardâ’, Mu`âdh Ibn Jabal, Jâbir Ibn Abdullah, Ubayy Ibn Ka`b, Umm Kulthûm Bint `Uqbah Ibn Abï Mu`ait, Ibn `Umar, Ibn Mas`ûd, Qatâdah Ibn An-Nu`mân, Anas Ibn Mâlik, et Abû Masûd (Qu’Allâh soit satisfait d’eux).

Plusieurs commentateurs ont donné différentes explications sur ce qu’a dit le prophète d’Allâh, paix et bénédictions de Dieu sur lui, à propos de cette sourate. Mais à notre avis, c’est une simple définition montrant que la religion, présentée dans le coran, est basée sur trois doctrines : Le Tawhid, l’apostolat et l’Au-delà. Cette sourate nous apprend le Tawhid dépourvu de toute impureté. C’est pourquoi le prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui, l’a considérée comme le tiers du saint coran.

Selon Aïsha, radiallâhu `anhâ, le Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui, envoya un homme à la tête d’une expédition. Celui-ci, pendant le voyage, concluait la récitation dans chacune de ses prières avec " qoul huwa Allâhou Ahad " (Dis : Il est Allâh, Unique). A leur retour, les compagnons ont rapporté ce fait au prophète d’Allâh, paix et bénédictions de Dieu sur lui. Il leur a dit : " demandez-lui pourquoi il a fait cela ". Quand on a demandé à cet homme la raison pour laquelle il récitait cette sourate dans chacune de ses prières, il a répondu : " Dans cette sourate, sont révélés les Attributs d’Allâh, Le Miséricordieux, c’est pourquoi j’aime toujours la réciter. " Quand le prophète d’Allâh, paix et bénédictions de Dieu sur lui, a entendu cette réponse, il a dit aux compagnon : " informez-le qu’Allâh l’aime et l’estime grandement ".

Un hadith semblable a été rapporté par Al-Bukhari, selon Anas : Un homme parmi Al-Ansâr a mené les prières dans la mosquée de Quba. Il récitait à chaque rak`ah (génuflexion) une sourate en plus de sourate Al-Ikhlâs. Les gens s’y sont opposés en lui disant que cette sourate suffisait, qu’il devait ou bien la réciter isolément ou en récitait une autre. Il leur a répondu qu’il ne pouvait pas laisser cette sourate, et qu’il préférait renoncer à mener la prière s’il le fallait. Ils l’ont remplacé par quelqu’un d’autre pour la direction de la prière. Cette histoire a été rapportée au Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui, qui demanda à l’homme : " qu’est-ce qui vous a empêché de céder aux souhaits de tes compagnons, et pourquoi récites-tu cette sourate à chaque rak`ah (génuflexion) ? L’homme a répondu : " j’ai beaucoup d’amour pour cette sourate ". Le Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur lui, lui a dit : " Ton amour pour cette sourate t’a fait gagner l’entrée au paradis ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sourate Al-Ikhlas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sourate Al Ikhlas (112)
» traduction de la sourate Al ikhlas, le monotéhisme pur.
» Celui qui lit 10 fois sourate al ikhlas
» sourate Fatiha
» Les bienfaits de la Sourate Al Mulk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
islam.connexion :: Les petites Sourates à apprendre et à comprendre,... :: Coran-
Sauter vers: